Akirise Index du Forum Akirise
Groupe de Fusion Anticore
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chroniques

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Akirise Index du Forum -> Akirise -> Akirise
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Max
aki drum


Inscrit le: 13 Oct 2005
Messages: 159
Localisation: AkiHouse

MessagePosté le: 20/01/2008 17:57:32 Sujet du message: Chroniques Répondre en citant

Et voici la 1ère chronique de Brouiller L'Ecoute sur Metal-Impact (lien) :

Citation:
La scène Metal française est morne, tristounette, ennuyeuse et sans saveur. Enfin, c’est ce que l’on peut entendre parfois. Des baffes oui ! Enlevez-vous la merde des oreilles et écoutez un peu ce qu’il se passe autour de vous. C’est sûr qu’à force d’être pollué par des trucs prédigérés et pré-vomis (non, c’est pas vrai, je n’ai pas cité TH, comme on dit chez les djeunz branchouilles) on ne sait plus ce que c’est que d’allé à la recherche d’une nouveauté qui pourrait nous faire sortir de notre apathie. Et pourtant, quand on regarde bien, on en a des groupes par chez nous qui valent vraiment le détour. Il y a eu HOLLOW CORP. l’année dernière. Voici maintenant AKIRISE.
Mais d’abord, c’est quoi de la Fusion Anticore ? Euh… vous pouvez répéter la question ? De toutes manières, la définition n’est pas dans la dernière version du Larousse et on s’en bat les couettes. Ce qui compte, c’est le rendu final. Un truc qui mélange des influences diverses, variées et improbables. On retrouve une grosse base Hardcore/Metal, c’est clair. Ensuite, on retrouve du Ska, un rien de Country, du Dub, du Death, de l’Alternatif, du Progressif… et tout ça dans un mélange où chaque dose est soupesée avec une précision délicieuse. Il ne faut non plus oublier le côté Hip Hop syncopé du chant par moment. D’ailleurs, le chant, c’est aussi une force dans AKIRISE. Pour une fois que je trouve que deux chanteurs sont utiles ! Complémentaires, devrais-je dire. Jedï et Tibo savent prendre leur place et asséner leurs paroles assassines dans un flow qui laisse à peine le temps d’essayer de comprendre ce qu’il nous arrive. De plus, ils ne font pas que hurler sans grande recherche mais suivent les cassures rythmiques avec insistance, les provoquant même par moment. Et ces cassures, c’est un autre trait caractéristique de la musique d’AKIRISE. On ne sait jamais ce qui nous attend au coin d’un riff. Ils le disent eux-mêmes, ils veulent casser la monotonie des morceaux où couplets et refrains s’enchaînent, juste ponctués par un break convenu. Chez AKIRISE, le break c’est un peu comme le doudou d’un enfant, ça traine partout, on se prend les pieds dedans, mais on ne peut pas s’en passer. De là à dire qu’ils sont dégueulasses comme le doudou mentionnés, il y a un pas que je ne franchirai d’aucune manière. C’est vrai que la musique d’AKIRISE ne s’appréhende pas en une seule écoute. Même si on est emporté rapidement par certains riffs, certaines rythmiques, il faut du temps pour appréhender tout le travail qu’il y a derrière. Et du taf, il y en a. C’est d’ailleurs assez amusant de voir comment avec une base que l’on pourrait qualifié de binaire on arrive à faire une musique aussi complexe que la leur. De quoi rendre jaloux des groupes de Metal Prog.
Toujours pas convaincu ? Allez écouter le premier titre de l’album, « Les Raisons De La Colère », et vous verrez à quel point je suis dans le vrai. Et puis, j’avoue que le constat simple mais sincère du morceau « Akirise » m’a plu (« ok, on est des bourrins… »). Ce n’est pas faux, mais comme ils le disent aussi, « on relève notre voisin ». Un clin d’œil à cette solidarité qui est souvent présente dans la fosse d’un concert, du moins quand on n’est pas entouré de trous du cul. Et puis il faut aussi jeter un coup d’oreille au dernier morceau, qui n’a pas de titre sur la pochette, un poème récité par une jeune demoiselle avec en bruit de fond des enfants qui jouent dans une cour de récréation. C’est sûr que faire décrire notre monde pourri par une enfant a plus d’impact que si c’est un gros poilu qui le fait. Mais ça fait froid dans le dos !
En tous cas, Brouiller L’Ecoute n’est pas seulement le titre de l’album, c’est tout le concept AKIRISE.


Enorme merci à Wong Li !!!
_________________
Faisez la mouche, pas la guêpe.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/01/2008 17:57:32 Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Max
aki drum


Inscrit le: 13 Oct 2005
Messages: 159
Localisation: AkiHouse

MessagePosté le: 22/04/2008 11:58:04 Sujet du message: Chroniques Répondre en citant

Et une autre sur Les Accros du Metal (lien) :

Citation:
A l’heure ou le gouvernement enfonce le clou dans sa politique de « pouvoir d’achat », et une opposition très mole, certains groupes français décident de réagir. C’est le cas de Akirise, dont j’avais bien apprécié leur première démo, deux années auparavant. En deux ans qu’est qu’il y a eu de nouveau ? Et bien des titres bien plus riches comme l’intro dont les rythmiques puissantes se couplent avec des paroles très convaincantes ( « Nous sommes au pays des droits de l’homme … alerte, bitume les sdf dorment » ), ce qui sera le véritable fil directeur de l’album. De plus, on mesure vraiment que les zikos ont eu l’occasion de se perfectionner, car leur « Fusion Hardcore » est devenue vraiment plus riche. Concrètement, cela veut dire qu’il y a de nombreux breaks auxquels on ne s’attend pas comme le passage contry sur « Les raisons de la colère », ou encore les sonorités très organiques sur « … et L’agneau », dont les guitares sonnent très norvégiennes ( Enslaved je dirais ). On retrouve même des morceaux « customisés », de la démo comme « Interférence dub », devenant « interférence ». Sur ce morceau, il y a eu un très gros boulot car on découvre avec surprise de la Wha-Wha au début du morceau, ainsi qu’une nouvelle partie à l’intérieur du morceau, dont le psychédélisme du morceau nous transporte dans un duo Digeridoo / Guitare , avec celle – ci qui utilise une Whammy ( mais si vous savez, cette pédale qu’utilise Morello dans ses solos, et qui donne des suraigus vraiment incroyable ). Le bassiste, pas mauvais du tout, tente mais une intro funky sur « Akirise », morceau également présent sur la démo, qui est lui aussi passé à la moulinette.
Dernier point, qui faut dire n’est pas a négliger, jamais un groupe Métal n’avait osé une contrepeterie dans un titre d’album( très facile celle là, je vous laisse chercher ) En gros, avec un album comme sa qui possède autant d’avantages, si vous n’êtes pas convaincu par leur discours, c’est vraiment que vous êtes un con ( un gros comme dirait Geluck ).


Noté 18/20 (wahou !) par Arctumeda. Merci merci !!!
_________________
Faisez la mouche, pas la guêpe.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Max
aki drum


Inscrit le: 13 Oct 2005
Messages: 159
Localisation: AkiHouse

MessagePosté le: 22/04/2008 12:02:55 Sujet du message: Chroniques Répondre en citant

Et une de plus sur Metalland (lien) :

Citation:
AKIRISE, groupe Français fondé en 2003, est un cauchemar à chroniquer. Parce que les gens et les chroniqueurs aiment bien coller de belles étiquettes bien claires pour cataloguer les groupes. Sauf que là, si on colle une étiquette pour chaque style abordé par AKIRISE, on risque de ne plus voir la pochette... En résumé et pour pas trop vous perdre, on va citer le groupe lui-même qui déclare faire de la "fusion anticore". Ce terme innovant symbolise en fait une musique riche et très variée, abordant des influences aussi diverses que le Rap, le Harcore, le Punk ou le Rock. Il en résulte un premier album déjanté et très engagé, véritable défouloir pour le groupe qui scande ses hymnes pas toujours politiquement corrects mais ô combien sincères. "Brouiller l’écoute" porte bien son nom, car l’auditeur ne peut jamais anticiper la direction vers laquelle le groupe partira : breaks, changements de styles, chaque morceau est un condensé de la fertile imagination de nos six lascars. Rafraîchissant et barré, ce premier album est un grand coup de poing dans la gueule du conformisme ambiant pour un résultat détonnant qui ne laissera pas insensible !


Rédigée par Le Scribe. Merci à lui !
_________________
Faisez la mouche, pas la guêpe.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Max
aki drum


Inscrit le: 13 Oct 2005
Messages: 159
Localisation: AkiHouse

MessagePosté le: 22/04/2008 12:10:35 Sujet du message: Chroniques Répondre en citant

Noiseweb nous a chroniqués aussi (lien) :

Citation:
Découverte du mois d’Avril 2008 !

Nom de Dieu ! Moi qui ne supporte pas le hardcore moderne français et tout ce qui peut être fusion/néo, voilà que je viens de découvrir un sacré client ! Akirise nous vient de Mâcon et pratique du fusion anticore ! Pardon ? C’est quoi encore cette nouvelle appellation ?

En gros, on pourrait comparer la musique d’Akirise à un joyeux bordel, mixant des influences punk, hardcore, death metal (certains riffs de « L’Eveil », où on peut se rendre compte que Djé a fait partie de The Seven Gates si on est un peu connaisseur du groupe), dub, blues (« Hurler avec les Loups »), rock n’ roll (« Zaporama »), une pointe de country délirante comme sur « Les Raisons de la Colère », sans oublier des délires en tout genre à la System Of A Down au niveau des vocaux et des cassures rythmiques.
En gros, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec Akirise et c’est ce qui rend le groupe si unique en France : alors qu’il est très difficile au prime abord de rentrer dans l’album, tant ça part dans tous les sens, au bout d’un moment, on se rend compte qu’il y a là derrière un sacré travail pour réussir à enchaîner tous ces riffs à priori hétéroclites et on prend un malin plaisir en se marrant sur certaines paroles !

Très loin de l’attitude hautaine et élitiste de certains groupes de hardcore, Akirise, tout en reprenant les influences de ses aînés et en étant bien au-dessus de la mêlée techniquement, parvient à proposer dès le premier album une vraie bombe, totalement originale et pour une fois, la présence de deux chanteurs (en français dans le texte) est justifiée tant les nombreuses ambiances méritent des variations vocales disparates…

« Brouiller l’écoute », on ne pouvait pas trouver meilleur titre pour cette 1ère offrande qui a en plus un son cataclysmique, car enregistrée à Mâcon par Mickaël Vallesi (Furia, Whisper X…) et mixée à l’Autre Studio à Paris.

Bref, Akirise, c’est no limits, une sorte de free style hardcore qui va vous remuer dans tous les sens sur 12 titres. Franchement, très impressionnant pour un premier album !! La découverte de ce début d’année dans le style en ce qui nous concerne !


Merci à eux.
_________________
Faisez la mouche, pas la guêpe.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/07/2018 09:48:34 Sujet du message: Chroniques

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Akirise Index du Forum -> Akirise -> Akirise Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème DarkEvil créer par Demotius